La gastronomie marocaine

La cuisine marocaine est souvent considérée comme l’une des meilleures du monde. Elle se caractérise par une très grande diversité de plats

Pour l’apprécier nous vous invitons à en goûter quelques plats :

 

 

Les soupes : La plus réputée est la riche harira composée de légumes secs (lentilles et pois chiches) de viande et d’épices. Au Ramadan, c’est avec elle que les Marocains rompent le jeun.

 

 

Les  salades : Très fraîches, elles se composent traditionnellement de tomates, concombre, poivrons et oignons rouges émincés crus et agrémentés de cumin et de coriandre fraîche. On vous proposera également des compotées de tomates et poivrons, des carottes râpées assaisonnées à l’orange  et bien d’autres légumes cuits ou crus  aux assaisonnements ensoleillés.

 

 

Les tajines : Le mot tajine désigne aussi bien le récipient de cuisson en terre cuite caractérisé par son couvercle conique que le mets, sorte de ragoût cuit à l’étouffée. Les viandes ou poissons mijotent complétés de légumes, d’épices (cumin, gingembre, curcuma…) parfois de citrons confits et de fruits (pruneaux, amandes, noix, dattes…). Cette cuisson à l’étouffée qui renforce les saveurs et le fondant de la viande et des légumes séduira sans aucun doute votre palet.

 

 

Les coucous : C’est le plat traditionnel du vendredi et des grandes fêtes, bien que vous le trouverez tous les jours aux menus des restaurants. Il fait l’objet de multiples interprétations tant régionales que familiales qui vous surprendront. En campagne, on vous invitera certainement à le manger dans le grand plat collectif, à la marocaine, en roulant la semoule avec les doigts.

 

 

Les pastillas : Elles sont généralement servies lors des fêtes entre les salades et le plat de résistance. C’est une sorte de feuilleté garni d’oignon, de pigeon mais parfois de poulet, de pintade ou de poisson, de persil, de coriandre, d’œuf dur, d’amandes et de cannelle. Sa préparation sucrée/salée longue et minutieuse ravira vos sens. Une déclinaison sucrée de la pastilla propose une gourmande composition de lait et d’amandes et autres fruits secs parfumées à la fleur d’oranger.

 

 

Les briouats : ce sont des petits feuilletés frits garnis de viande hachée, de poisson ou d’abats délicieusement croquants et moelleux.

 

Les poissons : A découvrir dans les restaurants des nombreux ports situés sur la Méditerranée et  l’Atlantique mais également dans les villes tout aussi régulièrement desservies. En dehors des sardines toujours aussi populaires, la cuisine marocaine propose nombreuses variétés de poissons comme la daurade, le mulet, le thon, le merlan, le loup, l’espadon, le cabillaud, le colinot, les crevettes ou le pageot. Ils sont traditionnellement marinés aux épices puis cuisinés au four, farcis, en brochettes ou accompagnés de légumes, notamment sous forme de délicieux tajines.

 

 

Les desserts et les pâtisseries : Les repas se terminent généralement par des fruits de saison (pommes, raisins, orange, melon, pastèque…) parfois par une salade suprême d’oranges parfumée à la cannelle et à la fleur d’oranger particulièrement rafraîchissante.
Les nombreuses pâtisseries se consomment dans la journée avec le traditionnel thé à la menthe et surtout lors des fêtes. Vous ne vous lasserez pas des ces succulentes gourmandises souvent à base de miel ou d’amandes: kaab-el-ghzal (cornes de gazelle), briouats (miel et amandes), bastella (lait, amandes ou autres fruits secs et fleur d’oranger), sfenj (beignets à consommer avec du miel)…

 

 

Les crêpes : Elles enchanteront vos petits déjeuners (crêpes aux mille trous faites de semoule, feuilletées…).

 

 

Le pain : Fabriqué par les ménagères à l’aide de blé dur, le pain est ensuite apporté pour sa cuisson dans les fours de quartiers.

 

 

Et nous accompagnons tout ces petits plats avec la boisson tipique du maroc qui est le thé à la menthe